Soufflerie T200-S150

Données techniques du banc :

T200 :

Jets libres coaxiaux :

  • Secondaire subsonique à transsonique (0,5≤Mach≤1,3) – max=200 mm - Pgen≤3 bar
  • Primaire transsonique ou supersonique - Pgen≤150 bar

S150 :

Soufflerie supersonique

  • Régime de fonctionnement : 0,8≤Mach≤2,8
  • Pression génératrice max. : 40 bar
  • Configurations possibles : veine 150x150 mm2 ou jets
  Moyens de mesure : LDV, PIV 2D et 3D haute cadence, pression instationnaire, microphones, fils chauds, mesures couplées pression-vitesse, visualisations strioscopiques instantanées ou continues.

Présentation du banc :

Installées sur la plateforme d’essais PROMETEE sur le site du FUTUROSCOPE, les souffleries compressibles de l’Institut P’ sont dédiées à l’étude d’écoulements transsoniques à supersoniques. Il s’agit de souffleries à rafales dont la durée d’essai peut atteindre une dizaine de minutes. Elles sont alimentées par le réseau d’air comprimé 200 bar de la plateforme.

Les deux souffleries en activité permettent la versatilité des conditions expérimentales en termes de vitesse et conditions limites (veine fermée ou écoulement libre) :

  • La soufflerie T200 permet l’étude de jets libres coaxiaux jusqu’à 200 mm de diamètre : un jet primaire transsonique à supersonique (Pression génératrice < 150 bar) ; un jet secondaire subsonique à transsonique (Pression génératrice < 3 bar ; Mach 0,5 à 1,3).
  • La soufflerie S150 génère des écoulements hautes vitesses (Mach 0,8 à 2,8) avec une pression génératrice pouvant atteindre 40 bar, dans une veine d’essais de section 150x150 mm2 ou en jet libre.

La métrologie mise en œuvre combine des mesures acoustiques et des mesures de vitesse (LDV, PIV 2D et 3D haute cadence), de pression instationnaire et de densité (BOS). Chaque banc permet la réalisation de visualisations strioscopiques continues ou instantanées. Ces moyens expérimentaux sont équipés d’un système d’acquisition rapide simultanée à 200 kHz. Ils permettent des recherches de caractérisation, compréhension et modélisation des écoulements supersoniques dans des conditions d’études et des thématiques variées (instabilités aérodynamiques d’arrières corps, écoulements décollés dans une tuyère, jets impactants, écoulements de paroi, interactions ondes de chocs–turbulence, mécanismes de génération de bruit, effets de compressibilité sur la turbulence, de conditions génératrices, …).

Soufflerie T200, Montages expérimentaux destinés à des études pour le spatial (CNES) et l’aéronautique (AIRBUS) - Mesure de vitesse par LDV (thèse A. Savarese, photo : FRESILLON, Cyril /  CNRS Photothèque)

Soufflerie S150, Mesures PIV et mesure de pression instationnaire pour l’étude d’écoulements décollés dans des tuyères propulsives de lanceurs (CNES) – Montage pour l’étude d’interaction ondes de choc-turbulence (ANR JESSICA).