Historique


Pendant 50 ans, le CEAT (Centre d’Etudes Aérodynamiques et Thermiques), service général commun de l’Université de Poitiers et de l’ENSMA, a été le centre de ressources expérimentales pour les laboratoires fondateurs de l’Institut Pprime.

Les études y ont tout d’abord principalement porté sur l’aérodynamique compressible et incompressible et l’hydraulique rapide, la combustion et la détonique, en réponse aux besoins de recherche dans les domaines stratégiques d’alors pour la nation.

Ont ensuite été développées des activités de recherche en thermique, aéroacoustique et sur les matériaux. Dès sa création, la vocation du CEAT fut d’accueillir des installations de recherche conséquentes au niveau universitaire, à même d’aborder les phénomènes aux échelles représentatives. Des enseignants-chercheurs et chercheurs du CNRS ainsi que des UFR Scientifiques (SFA, IUT) et des écoles d’ingénieurs (ENSMA, ENSIP) de Poitiers y ont effectué leurs recherches. Il est localisé près de l’aéroport de Poitiers. A sa création c’était un lieu isolé, distant de toute habitation.

Le CEAT a toujours été un lieu de transfert et de collaboration avec les grands organismes de recherche nationaux (ONERA, CNES, CEMAGREF par exemple) et avec les entreprises de l’aéronautique et du secteur des transports en général (EADS, Airbus, Dassault, Safran, PSA, Renault, ...). C’est enfin un lieu d’émergence de PME (Césame, Signal Développement, Aéroacouconsult, ...).

La forte originalité du CEAT a été de s’appuyer sur la présence d’installations de production et de stockage d’air comprimé 200 bar, prévues à l’origine pour des souffleries super et hypersoniques. Celles-ci ont permis le développement de nombreuses installations de recherche :

  •  En aérodynamique et combustion : soufflerie Bruit & Vent et banc Aéroacoustique MARTEL pour l’étude du bruit des jets subsoniques ou des jets chauds rapides lors du décollage des lanceurs spatiaux, bancs de combustion ORACLE et THALIE pour l’étude de la combustion et du refroidissement des chambres de combustion des turboréacteurs,
  • En mécanique : banc BALAFRE pour l’étude du comportement des étanchéités dans les machines tournantes à grande vitesse,
  • En détonique, pour l’étude de la détonation de matériaux solides,
  • En mécanique des matériaux, banc pour l’étude du comportement en fatigue des matériaux dans une ambiance d’hydrogène sous forte pression.

Aujourd’hui certaines installations sont encore en fonctionnement sur le site du CEAT, qui laisse progressivement place à la plateforme PROMETEE sur le site du Futuroscope.